Les arguments pour le RBI

Changement du monde du travail

La numérisation et l’automatisation croissante sont en train de changer notre relation au travail. Machines, robots et ordinateurs nous soulagent de plus en plus de tâches, ouvrant de nouvelles perspectives pour la gestion personnelle du temps libre ainsi créé.
Pour permettre une participation de tous, l’égalité des chances est nécessaire – le Revenue de base inconditionnel la donne équitablement à chacun.

Plus d’entrepreneuriat

Avec le revenu de base chaque personne possède un capital initial. Cela permet aussi de s’épanouir en tant qu’autoentrepreneur. Aujourd’hui, l’éventualité d’un échec empêche beaucoup d’initiatives de se concrétiser. Le revenu de base donne de la sérénité et de la confiance en soi. L’augmentation des créations d’entreprises permet plus d’innovation et plus de compétition. C’est une locomotive pour la croissance. En Namibie, une expérience à grande échelle a montré une augmentation de l’entreprenariat : avec le revenu de base, 29% des revenus venaient d’activités liées au travail indépendant.

Valeur du travail

Même si la numérisation croissante ne mène pas forcément à une réduction des postes, il faut partir du principe que dans l’avenir les revenus générés par le travail diminueront en creusant les inégalités financières et en diminuant la valeur du travail. Aujourd’hui, la richesse individuelle augmente plus vite par les revenus du capital que par celui du travail rémunéré. Cela entraine une inégalité croissante entre ceux qui possèdent déjà beaucoup et ceux qui gagnent peu. Le revenu de base permettrait aux travailleurs salariés de se libérer de ce cercle vicieux.

Égalité des salaires (“gender pay gap")

Le salaire moyen des femmes est moins élevé que celui des hommes. Le revenu de base permettrait de s’affranchir de ce salaire et rendrait possible de surmonter les inégalités sans avoir recours à l’arsenal législatif.

Moins de travail au noir

Comme l’un des effets du revenu de base serait de diminuer la charge salariale des employés, l’attrait du travail au noir  diminuerait. Les métiers qui aujourd’hui sont exclusivement aux mains du travail non déclaré reviendraient dans le cadre réglementaire. De plus, la baisse du travail au noir réduirait les chiffres de la criminalité, de dossiers juridiques et apporterait plus de transparence

Plus de joie de travail = meilleur travail

Plus les gens aiment leur travail, plus l’ambiance y est bonne. L’atmosphère professionnelle contribue crucialement au rendement du travail. Le sentiment de  sécurité que procure un revenu de base fait augmenter la valorisation du travail et la satisfaction personnelle.

Moins de manipulation des employés

Les possibilités de contrôler les employés et de les influencer diminuent grâce à la forte indépendance que leur confère le revenu de base. Cela fortifie l’individu dans son indépendance et sa liberté de décision.

La clé réside dans l’indépendance (Klaus Schwab, Président du Forum économique mondial).

Le recours au travail salarié à temps plein recule. Le travail devient plus fluide. Les mécanismes traditionnels de protection des travailleurs ne fonctionnent plus. De nouveaux modèles et une ouverture à l’innovation et l’entrepreneuriat sont devenus nécessaires. Dans un contexte d’Ubérisation de notre société, l’idéal est la mise en place du RBI, qui serait garant d’un niveau de vie satisfaisant et d’une socialisation épanouie.

Des employés en meilleure santé mentale et physique

Le revenu de base contribue à la bonne santé des salariés.
Les troubles psychiques font partie des grandes maladies sévissant dans les pays développés. Les initiatives pour contrer ce phénomène ne rencontrent qu’un succès marginal. La certitude d’un niveau de vie garantie rassure et protège de problèmes psychiques. Comme la pauvreté diminue les performances cognitives, le revenu de base permet d’améliorer les capacités mentales et d’améliorer les résultats au travail. De plus, les coûts engendrés pour les congés maladies sont énormes. Le creusement des frais de l’assurance santé pourrait diminuer grâce au revenu de base. L’expérimentation du revenu de base dans la commune de Dauphin au Canada a permis de réduire les séjours hospitaliers de 8,5%, chiffre qui a pu être imputé directement au revenu de base. L’essentiel de cette diminution provenait en effet de la chute du nombre des accidents du travail ainsi que de celui des délits mineurs, caractéristique de l’effet du revenu de base sur la santé des employés.

Niveau de vie garanti

L’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme garantie un niveau de vie suffisant à chaque personne. Il y est dit : « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. »

Plus de plage de négociation, plus de marché, moins de précarité

Le revenu de base crée un vrai marché du travail car chacun se voit proposer plus de perspectives. Chacun devient libre de décider où et de quelle manière investir ses compétences. Les salariés sont donc en position de force pour les négociations avec leurs employeurs. Grâce au revenu de base, les entreprises vont être amenées à considérer leurs employés en tant qu’individus libres en leurs confiant les missions qui leurs permettent de meilleurs perspectives de développement personnel. Par conséquent une situation gagnante pour les deux parties, tant pour les employeurs que pour les employés.

Une règle pour tous

Chercher un cadre réglementaire pour couvrir toutes les exceptions n’est objectivement pas chose aisée. Mieux vaut trouver une forme qui soit valide pour tous, par exemple pour la répartition des impôts. Cela renforcerait les principes de liberté et d’égalité.

Plus d’engagement bénévole

Le revenu de base valoriserait et renforcerait le travail bénévole. La société entière en profiterait car un grand nombre de tâches ne peuvent être accomplies sans l’aide de volontaires. Cela concerne particulièrement les domaines d’intérêts généraux comme celui des sports populaires, de l’église, de l’assistance médicale et des logiciels libres. Avec le revenu de base, le bénévolat serait conforté et bénéficierait d’un cadre favorable et juste.

Renforcer le pouvoir d’achat

Chaque euro donné aux personnes à faibles revenus renforce le pouvoir d’achat d’un montant supérieur à ce qui a été donné. Pour un dollar l’effet est à 1,21$, alors qu’un dollar distribué aux classes aisées de la population ne contribue qu’avec 39 cents au PIB. Ce mécanisme connu sous le nom d’Effet-Multiplicateur couplé au revenu de base permet donc de soutenir la croissance du PIB.

Moins de bureaucratie, plus de possibilités

Le RBI permet de diminuer la bureaucratie et de simplifier les codes et législations en vigueur. Il réduit l’influence de l’Etat et conforte l’action citoyenne

  • les textes régissant le cadre légal sur l’emploi seraient partiellement obsolètes
  • il y aurait moins de nécessité d’avoir recourt aux dispositifs légaux de protection contre les licenciements
  • le salaire minimum deviendrait superflu, donnant la possibilité à chacun de négocier sa rémunération de façon autonome
  • le système de retraite devrait être repensé et réorganisé
  • l’Etat n‘aurait plus à intervenir avec ses programmes sociaux – les citoyens seraient responsabilisés
  • les critères d’octroi ainsi que le contrôle du versement des allocations sociales deviendraient inutile, ce qui réduit respectivement le travail administratif.
  • Le RBI permettrait la suppression de tous les mécanismes sociaux actuels.

Soutien à la croissance:

Une personne qui aime son travail est plus productive et tombe moins souvent malade. Autant de bonnes raison pour faciliter le développement de robots qui s’occuperaient des tâches les plus contraignantes.
Les hommes peuvent  se consacrer aux activités qui ne peuvent être déléguées aux robots et demandent plus de créativité, de coordination, de planification, de sens artistique, de solidarité et de savoir-faire. La productivité et les résultats en ressortent améliorés.

« L’économie libère l’homme du travail (Götz Werner) »

La numérisation et l’automatisation permettent de réduire le temps passé sur son lieu de travail. Afin de donner la latitude financière aux employés pour transformer ce gain de temps au service de l’innovation, nous avons besoin d’un système comme le revenu de base.
Alors que l’état paternaliste vérifie le bienfondé de l’attribution des allocations sociales, un système fondé sur le revenu de base rend aux hommes leur liberté d’entreprise en leur garantissant un revenu permettant de subvenir à leurs besoins existentiels, sans condition préalable.
La mondialisation confronte le monde occidental à un chômage et une précarité grandissante. Le revenu de base est une solution à ces défis et y répond d’une manière à la fois sociale et économique en apportant à chacun les clés de son indépendance et de son épanouissement.

Moins de prestations sociales inutiles

De nos jours, les aides sociales ne répondent souvent plus aux véritables besoins des bénéficiaires. De plus il existe un problème d’abus de prestations sociales. Avec le revenu de base, ces problèmes disparaitraient car chacun bénéficierait d’un revenu socialement juste et équitable.